Le monde vu du Japon

L’autre jour, tenant en main un atlas d’agence de voyage qui montre les voies aériennes partant du Japon, je suis tombé sur cette carte du monde qui place le Japon en plein centre et respecte les distances (« Projection azimutale équivalente de Lambert« , me dit Wikipedia).

LeMondeVuDuJapon

Et c’est rigolo, même pour moi qui suit au Japon depuis maintenant 7 ans, de me rendre compte d’un paquet de choses dont on se rend rarement compte:

  • l’Europe, au final, c’est pas si loin (par rapport au reste du monde)
  • L’Australie, à l’inverse, c’est loin (plus qu’on se l’imagine)
  • L’Afrique, c’est super loin; de même que l’Amérique du Sud. Mais plus que ça, le lieu précis sur le continent importe peu, la distance reste peu ou prou la même où qu’on aille
  • Et clairement, passer par les pôles est la meilleure route qui soit pour aller en Europe ou en Amérique du Nord

Rigolo comme carte tout de même, j’en ferait presque un poster

采女祭 Uneme Matsuri

Uneme matsuri, littéralement le festival Uneme, est un festival assez peu connu qui a lieu a Nara a la pleine lune du 8ème mois lunaire, chaque année.

Ce festival raconte l’histoire d’une courtisane de l’empereur, au temps où Nara était la capitale du Japon. Sentant l’intérêt de l’empereur pour elle fondre comme neige au soleil, plein de chagrin, elle décida de mettre fin à ses jours en se noyant dans l’étang Sarusawaike, en plein cœur du Nara actuel. Peu de temps après, le festival a commencé dans le but de consoler l’âme de la pauvre courtisane.

Durant le festival lui-même, deux bateaux traditionnels font le tour du lac illuminé par des lampions, l’un d’entre eux transportant une jeune femme représentant la courtisane. Malheureusement, nous n’avons pas tout compris au rituel lui-même, et wikipedia est assez peu bavarde sur le sujet. Mais je vous laisse découvrir l’ambiance ainsi que ces deux navires dans les photos jointes (la courtisane, elle, est visible au milieu du bateau de l’avant dernière photo).

P1090094

P1090097

P1090102

P1090111

P1090114

P1090120

P1090153

P1090166

Osaka: pizza, licorne, autoroute et café

L’autre jour, nous sommes allé faire un tour a Osaka, par un temps fabuleux. Une des meilleures sorties de ces derniers temps. Le deux buts principaux de cette balade étaient 1/ tester une pizzeria qu’on avait repéré il y a longtemps, et 2/ aller voir la Dame à la Licorne. Oui oui, celle du musée de Cluny.

Première info: les pizza de monsieur MORITA étaient vachement bonnes. Et de bonnes tailles en plus. Je n’en avait pas mangé d’aussi bonnes depuis longtemps. Ceux qui sont intéressés et vivent dans la région peuvent aller voir la page Tabelog.

On a donc été voir aussi la Dame à la Licorne. Vous n’êtes peut-être pas au courant, mais le musée de Cluny à Paris est en rénovation, le tour sponsorisé en grande partie par la NHK (la télévision nationale japonaise). Donc le temps de cette rénovation, la dame et sa licorne sont partis faire un tour d’abord à Tokyo, puis maintenant à Osaka. Il n’y avait pas grand chose à part les tapisseries et le cadre était tout de même moins chouette que le Musée de Cluny, mais pouvoir voir cette oeuvre de près au Japon valait tout de même le coup.

DameALaLicorne

Au rayon des trucs pittoresques non prévus dans le programme initial, on en a profité pour aller voir cette merveille architecturale d’Osaka qu’est cette autoroute qui passe à travers d’un bâtiment, jugez vous-mêmes.

Autoroute

Vos yeux ne vous trompent pas, la structure est telle qu’elle apparaît sur la photo. Pour de sombres histoires de dates de travaux et de droits de propriété, les société construisant respectivement la tour et l’autoroute qui passent au même endroit n’ont pas cédé ni l’une ni l’autre, et ont finalement décidé de construire les deux en même temps. Une prouesse toute japonaise, et une incongruité dans le paysage pour sûr. Mais ça faisait longtemps que je voulais voir ça de mes propres yeux, donc c’était bien.

Enfin, en déambulant dans Osaka nous avons trouvé un café japonais à mon nom !

CafeJulien

Eh oui, le café s’appelle 寿里庵, ce qui se lit じゅ(JU)-り(RI)-あん(AN), et est donc une japonisation parfaite de mon nom, Julien. Et puis le café ainsi que la pâtisserie en bonus pour 50 yens étaient très bien, sans compter l’ambiance éclectique du café (voyez l’extérieur) assez rigolote, donc ici aussi il faudra qu’on y retourne !

La page Tabelog pour les intéressés

Teru-teru bozu

Restons dans le theme meteorologiaue.

Les teru-teru bozu sont des petits etres bienveillants du Japon. On les fabrique a la main avec du papier ou du tissu blanc de maniere assez simple, de facon a donner grosso-modo ca:

teruterubozu1

On les accroche ensuite aux fenetres en esperant qu’ils vont chasser la pluie le lendemain. Truc tres important evidemment les veilles de pique-niques ou de competitions sportives dont les japonais sont friands !

Une bien jolie petite comptine d’enfant donc, et qui s’internationalise, puisqu’on m’a meme rapporte l’existence de teru-teru bozu en Suisse; voyez vous meme:

teruterubozusuisse

Et ils marchent ! (c)

La saison des pluies ?

Cette annee, on l’attend. Depuis son debut officiel depuis bientot 3 semaines, et a part environ deux jours, le ciel est plutot comme ca:

CameraZOOM-20130613121927515

Alors, la saison des pluies, disparue?

Les « Ama » de Shima-shi

L’autre jour avec madame, nous avons vu une émission qui se passait dans la ville de Shima-shi, sur la côte sud du centre du Japon, pas très loin de chez nous en fait. La ville en elle-même n’est pas forcément des plus intéressantes, c’est juste une ville portuaire. Mais une de ses activités l’est bien plus.

Les « Ama » de cette ville (il y en a ailleurs au Japon me dit Wikipedia) sont des plongeuses professionnelles qui vont pécher divers fruits de mer dans le golfe de la région, notamment des « oreille de mer » ainsi qu’une espèce de langouste locale. Des femmes de tout âge en tenue de plongée blanche qui, une fois la pêche finie, se repose dans des petites bicoques en bois devant un bon feu.

Ce qui m’a le plus fasciné à propos de ces Ama, c’est que c’est une activité qui se passe… de mère en fille. La quasi totalité des femmes que nous avons vues dans cette émission sont fille d’Ama et, assez souvent, mères d’Ama. Des femmes d’entre 20 et 70 ans qui s’activent tous les jours à cette activité qu’est la pêche sous-marine. Et visiblement, une bonne partie des jeunes femmes de la région rêvent de devenir Ama ! J’ai trouvé fascinant comment cette culture avait pu se perpétrer encore aujourd’hui et même faire des émules, quand bien même l’activité en elle-même est dure et physique. Et réservée aux femmes qui plus est.

des Ama

Yamanakaonsen

Un an deja que j’ai delaisse ce blog. Ca me parait un bon moment pour le relancer, maintenant que j’ai retrouve de la motivation pour ca! J’ai decide en fait de ne plus trop me prendre la tete a vouloir publier pour publier et de recentrer son contenu sur ma vie au Japon. Avec plein de photos, et aussi quelques commentaires sur la culture et la vie ici. Tout le reste (poster des liens geniaux ou des critiques de trucs et d’autres) passera a la trappe ou sera sur un autre support, je n’ai pas encore decide.

Pour ce nouveau depart donc, quoi de plus approprie que de vous montrer des photos du lieu de ma toute premiere excursion quand je suis arrive au Japon il y a 6 ans et demi de ca! Mais des photos recentes evidemment. Puisque donc, pendant la golden-week (cette serie de jours feries qui vont de fin avril a debut mai), nous sommes alles a Yamanaka-Onsen (literallement « sources chaudes dans la montagne »), une petite ville perchee dans la montagne d’Ishikawa, sur la cote ouest du Japon (cf la carte plus bas), connue pour ses sources chaudes et ses bains. A part ces derniers il n’y a pas grand chose a faire, certes, mais c’etait tout de meme l’occasion d’une chouette balade et de profiter de la montagne Japonaise. Je vous laisse voir par vous-memes ! C’etait aussi l’occasion pour moi de prendre ma revanche sur cette fameuse journee ou nous etions venus a Yamanaka-onsen avec presque tout mon labo, ou je n’avais pas encore d’appareil photo et ou j’avais du emprunter celles de l’empereur pour faire un post sur ce blog. Bref.


View Larger Map

Read more »

citoyen temporaire ?

Avant hier, j’ai reçu mon « certificat de citoyen temporaire » de la part de Kizugawa, la ville ou je vis a l’heure actuelle.

Alors non, ce n’est pas un « citoyen temporaire », mais le certificat qui est temporaire. Et ceci, parce que le système d’enregistrement des étrangers au Japon change en juillet de cette année, et que je vais enfin devenir un citoyen à part entière du pays quand ce sera fait.

Chose que, jusque maintenant, je n’étais pas officiellement. J’étais un « étranger enregistré ». Je ne suis pas sûr que ça va changer grand chose dans les faits, mais ça fait plaisir d’être reconnu tout de même :-)

Mais pour rester dans l’actualité, non, n’espérez pas que j’obtienne le droit de vote aussi rapidement !

Publicités enfantines

Hier, c’était le jour des enfants au Japon. Et pour l’occasion, le journal Asahi Shimbun a décidé de confier a des enfants le soin de dessiner les publicités qui y sont apparues !

Ca rend le journal gai et coloré il faut dire

Osaka by night

Les japonais, ayant des problèmes avec leur nucléaire (je n’expliquerai pas pourquoi), ont décidé de faire des économies d’énergie dans tout le pays.

Mais bon, les japonais étant ce qu’ils sont, les grandes villes japonaises restent fidèles à elles-mêmes, brillant dans la nuit.

Dont acte.

(cliquez pour agrandir)

Moi personnellement j’aime beaucoup hein !

Mais niveau écologie/économie, on pourrait faire mieux ;-)